• Conseil municipal du 2 avril 2015 : Voeu concernant la desserte TGV de la gare de Beaune

    VOEU concernant l'abandon de la desserte TGV de la gare de Beaune
    (déposé par A.Suguenot, député-maire)
    Conseil Municipal du 2/4/15
    Intervention de Jacques THOMAS (élu "Ensemble, l'Alternative")


        J'ai déjà voté ce voeu à la Comm. d'Agglo., comme je me suis associé aux rassemblements qui ont déjà eu lieu à la Gare. Je réitère donc ce choix aujourd'hui en précisant ma position.

        Défendre aujourd'hui cette desserte TGV c'est d'abord défendre un Service Public de transport
            . un transport de qualité pour les usagers
            . un transport permettant le développement touristique et économique de notre région.
                (on peut éventuellement rediscuter les cadencements, comme le voeu y fait allusion).

        Pour nous, défendre le train c'est aussi un choix écologique (je n'ai pas besoin de m'étendre sur ce point et du reste le voeu y fait référence). C'est le même choix que nous faisons quand nous défendons les TER, le triage à Gevrey ou le ferroutage.

        Tout cela est à replacer dans une politique générale :
            Je viens d'apprendre que la SNCF a été auditionnée par la Commission sur l'avenir des trains d'équilibre du territoire (TET).
            Le nouveau paysage ferroviaire préconisé c'est la programmation de déserts ferroviaires avec des trains de nuit supprimés, des trajets réduits, des territoires non desservis. On va jusqu'à préconiser la suppression de plus de la moitié des lignes intercités sur le territoire national, ce qui ferait très mal dans le quart nord-est de la France ou des départements comme la Creuse (ou la Nièvre ...) qui ne seraient plus alors desservis par des transports nationaux. [Au nom de la lutte contre les déficits, la SNCF ne conserverait que les lignes TGV dites "rentables" et s'apprêterait à supprimer 200 destinations sur les 240 gares desservies aujourd'hui sur l'ensemble du pays. Hors métropoles, menaces d'abandon.]
            Du reste, la loi Macron, actuellement en discussion au Sénat, porte en elle l'aggravation de multiples déréglementations, dont celles liées au rail et au transport de voyageurs par la SNCF. En permettant l'ouverture libre de lignes de transports collectifs réguliers non urbains par autocar, la loi organise la mise en concurrence avec des services existants, assurés soit par des TER, des TET (trains d'équilibre du Territoire) ou par des TGV.

        Les véritables enjeux de ce dossier, ce sont :
            . la qualité de la vie quotidienne des populations
            . l'aménagement équilibré des territoires
            . et donc l'existence d'un Service Public ferroviaire avec la SNCF comme entreprise publique qui doit répondre à d'autres critères que la rentabilité immédiate.

    « Conseil municipal du 19 janvier 2015 - Débat des subventions à la vie associativeConseil municipal du 2 avril 2015 : l'aménagement à 4,7 millions d'euros de l'aérodrome Beaune Challanges »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :